Les 20 meilleurs outils de datavisualisation au banc d’essai

Que vous soyez absolument novice ou codeur amateur, il existe aujourd’hui sur le web une impressionnante palette d’outils (presque) gratuits pour réaliser des datavisualisations. Banc d’essai.

Note : j’ai volontairement éliminé les outils (a) entièrement payants (b) trop moches pour être utilisés dans des rédactions (c) en Flash. Ce billet n’est consacré qu’aux outils de “visualisation”, et non de scraping ou de traitement des données (un autre billet suivra bientôt).

1 » Pour les novices/pressés : le clé-en-mains

Ces outils gratuits ou freemium permettent de générer des graphiques ultra-rapidement en copiant-collant des données d’un tableur.

Le meilleur – Datawrapper :

Simple d’utilisation, sobre, rapide, Datawrapper est tout à fait satisfaisant pour la plupart des visualisations courantes.

  • Les + : la possibilité de personnaliser les couleurs, de mettre en évidence une série, la navigation par onglets entre les différentes séries. L’éditeur propose également sur demande des templates personnalisables pour coller à l’identité du média (logo, police, couleurs).
  • Les – : le choix limité du type de graphes (pas d’aires, d’arcs, de bulles ou de cartes) et l’impossibilité de les combiner sur une même visualisation (ex : courbe + points), les problèmes d’affichages des étiquettes de série trop longues et l’impossibilité de personnaliser l’affichage des étiquettes/légendes.

Les challengers :

Infogr.am, pour le fun : très pratique et très complet, avec un éventail de visualisations bien supérieur à la moyenne (cartes du monde, bonhommes, nuages de mots, treemaps) et la possibilité de combiner divers graphes, textes et vidéos, mais pêche par des couleurs trop criardes et un logo trop voyant pour une utilisation professionnelle dans une rédaction. [Demo]

Google Charts, pour les fainéants : le bon vieil outil n’est pas très joli, mais efficace et – avantage non négligeable – intégré directement à Google Spreadsheets. Pratique quand vous travaillez vos données sur ce tableur en ligne. [Demo]

Si vous aimez Google Charts, allez jeter un oeil du côté de Google Charts Creator (pour créer et customiser très facilement un graphe en rentrant manuellement des données) Google Motion Chart (certes en Flash, mais permet de créer des graphes évolutifs qui bougent tout seuls en cliquant sur “play”) et Image Charts (qui permet de générer automatiquement des graphes en passant des variables et données dans l’URL)

Tableau Public, pour les interconnections : ce logiciel très complet est également relativement complexe d’utilisation (voir ce tutoriel en anglais), et ses visualisations lourdes à charger. Il est pourtant l’un des rares à permettre d’interconnecter plusieurs types de visualisation – par exemple, une carte cliquable qui affiche des graphiques différentes en fonction des pays sélectionnés. [Demo]

Many Eyes, pour les textes : particulièrement utile pour les analyses textuelles, puisqu’il propose nuages de mots, arbres de mots et de phrases (pour analyser les relations entre mots dans un texte), ainsi que pour son diagramme en bulles. [Demo]

Pour les nuages de mots, essayez également Tagxedo et Wordle.

Statwing, pour la stat’ : complètement nul en termes de visualisation (impossible d’embedder les visualisations produites !), cet outil est davantage tourné vers la statistique. Il vous permet d’étudier en un clic des relations en différentes variables (ex : sur les données du Titanic, savoir si les passagers âgés de première classe ont davantage survécu que les autres). A utiliser donc pour l’analyse, et non la visualisation.

OpenSpending, pour les budgets : ce site vous propose de visualiser sous forme de treemap n’importe quel document budgétaire, puis de l’embedder où vous le souhaitez gratuitement. En plus, le site héberge déjà une bonne quantité de jeux de données, dont 18 pour la France. [Demo]

Ils ne nous ont pas convaincu :

  • DataHero : un outil prometteur qui vient de sortir sa version bêta. Il est très simple d’utilisation et très joli, mais encore très limité (impossible pour l’instant d’embedder les graphiques produits, il faut les télécharger en format image, supprimant toute l’interactivité !).

  • QueryTree : autre petite pépite de demain, encore en rodage. On choisit un jeu de données, un filtre, un type de visualisation (graphe en ligne, en barre ou carte) et le tour est joué, on obtient la dataviz embeddable ! Malheureusement encore très limité et peu esthétique. [Demo]

  • Quadrigram : très complexe à prendre en main, ce service fournit des visualisations très avancées impressionnantes, avec des dizaines de possibilités… mais en Flash ! Particulièrement puissant sur les visualisations de réseaux, les timelines, les graphes de correspondance. Mais, attention, il n’est gratuit que 30 jours en version d’essai (ensuite, abonnements à partir de 6 € par mois). [Demo]

En version hors-ligne, ne passez pas à côté du logiciel Gephi, très complet et largement paramétrable, mais assez lourd d’utilisation.

  • Jolichart : un outil assez complet qui permet de combiner graphes, texte, images et vidéos, mais trop austère et peu pratique.

  • Piktochart : son outil graphe n’apporte pas grand chose, ni en simplicité d’utilisation ni en rendu. A utiliser seulement dans le cadre d’une infographie plus large, avec pictogrammes et flèches (pour lesquelles, pour le coup, Piktochart est performant).

  • Hohli : pas du tout pratique pour la saisie des données, et pas très beau.

2 » Pour les (tout) petits codeurs : les scripts astucieux

Cascading tree sheets : un script bien pratique qui permet de transformer n’importe quelle table de données au format HTML en visualisation d3.js (voir plus loin), sans rien coder en javascript. Limité aux graphes en barres, en bulles, aux cartes et aux nuages de mots.

Peity : encore plus simple, il permet de transformer automatiquement une simple série de données séparées par des virgules entre graphes en barre, camembert ou courbe.

Ainsi, une fois le script chargé, <span data-diameter= »150″>1/5</span> donne :

et <span data-width= »150″ data-height= »150″>5,3,9,6,5,9,7,3,5,2</span> :

3 » Pour les avertis : les librairies JS

Pour peu d’être en mesure de se dépatouiller avec le langage javascript, les librairies restent la meilleure solution pour vos datavisualisations. Hautement personnalisables et capables de combiner plusieurs types de visualisations, elles sont toutefois plus longues à mettre en place que les solutions clé-en-main et ne sont pas forcément facilement intégrables au back-office de votre rédaction.

Le meilleur – Highcharts

Légèrement austère mais incroyablement complète, cette librairie offre une très large palette de visualisations et un nombre incalculables d’options dans son API pour personnaliser vos datavisualisations. [Demo]

Les challengers :

NVD3.js, le plus beau : moins complète et légèrement moins simple que Highcharts, cette librairie fait toutefois partie de ce qui se fait de mieux en termes de design et d’ergonomie.

D3.js, le plus impressionnant : bien connue dans le milieu de la datavisualisation mais plus difficile à appréhender, cette librairie fait des miracles pour les treemaps, les bulles ou les visualisations circulaires.

Raphael/gRaphael, pour les bulles : en matière de graphiques, la célèbre librairie n’apporte pas grand chose, sauf peut-être pour ses “dotcharts”, qui permettent par exemple de représenter un emploi du temps, ou pour l’interactivité de ses légendes :

The Open Budget, pour les budgets : un peu sur le même principe qu’OpenSpending (voir plus haut), ce site propose une visualisation circulaire très impressionnante… mais pas d’outils pour uploader vos données. Il vous faudra télécharger le script sur Github et le tripatouiller pour l’adapter à votre projet.

ArborJS, pour les réseaux : cette librairie qui visualise puissamment et simplement les relations entre différentes entités.

CanvasXpress, pour les scientifiques : cette librairie n’a d’utilité que pour des applications scientifiques, comme la visualisation de génomes, de graphes circulaires et la superposition de données à une vidéo (pour l’étude d’un mouvement, par exemple).

Autres librairies javascript qui ne nous ont pas convaincus : amCharts, arcadiaCharts, dHtmlx, dojoToolkit, elycharts, jqChart, canvasXpress, protovis, Javascript Infovis Toolkit, Sencha Touch Chart, rGraph, ChartsJS, Vega.

4 » Bilan : Le tableau comparatif

Au-delà des jugements généraux, certains outils seront peut-être insuffisants pour l’utilisation que vous souhaitez en faire. J’ai donc rassemblé les caractéristiques de chaque outil dans un tableau récapitulatif, pour vous permettre de choisir l’outil idéal pour votre projet de datavisualisation :

» Cliquez pour agrandir le tableau

» Cliquez pour agrandir le tableau

Bonus » pour vous aider à aller plus loin 

Créer des tableaux cherchables :

Le script javascript Datatables vous permet de créer un tableau triable et cherchable basé par exemple sur des données au format JSON.

datatables

freeDive transforme une Google spreadsheet en base de données sous forme de tableau, à laquelle il est possible d’appliquer de multiples filtres et d’effectuer des recherches.

freedive

Des outils pratiques pour vous aider :

> Pour transformer un tableau en JSON afin d’utiliser une librairie javascript : Mr Data Converter

> Pour transformer en JSON les données d’une Google spreadsheet (avec actualisation automatique) : Tabletop

Des liens pour aller plus loin :

Le tableau périodique des méthodes de datavisualisation [anglais]

Un tutoriel sur l’utilisation de la librairie d3 ou un autre [anglais]

Une liste d’outils de dataviz tenue à jour par le site datavizualisation.ch

Sources :

Chart and image gallery: 30+ free tools for data visualization and analysis sur Computer World

Top 20 data visualisation tools sur Net Magazine

N’hésitez pas à :

  • Nous suivre sur Twitter, Facebook ou Scoop It
  • Faire part de vos remarques dans les commentaires, suggérer d’autres outils ou donner votre avis sur cette sélection
  • Vous abonner au flux RSS du blog
  • Partager cet article :

4 thoughts on “Les 20 meilleurs outils de datavisualisation au banc d’essai

  1. Merci pour cet excellent travail d’analyse. Vous avez parfaitement sur Jolicharts: nous proposons quelque chose d’assez complet et travaillons justement à rendre l’interface sexy. Patience patience… Et merci encore pour le panorama objectif et exhaustif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>